Diagnostics et Fouilles préventives 

Le diagnostic 


Le diagnostic archéologique a pour objectif de détecter les potentiels vestiges archéologiques menacés par le projet d’aménagement et de les caractériser. L’ensemble des données scientifiques et techniques rassemblées dans un rapport doivent permettre aux services de l’Etat de décider d’une éventuelle prescription de fouilles et d’établir le cahier des charges de l’opération.

La fouille préventive 

La fouille préventive a pour but d'analyser l'ensemble des vestiges d'un site avant destruction. Elle est prescrite par le Préfet de Région et relève du domaine concurrentiel : l'opérateur retenu peut être tout établissement public ou privé bénéficiant d'un agrément de l'Etat. 


Breteuil, lieu-dit "Route d'Amiens"
2019

Diagnostic

 

L’équipe de la Mission Archéologique Préventive et Programmée de l’Intercommunalité (MAPPI) a réalisé un diagnostic archéologique au nord de la commune de Breteuil au lieu-dit « Route d’Amiens ». Cette opération fait suite à une demande de permis de construire déposée par la Communauté de Communes de l’Oise Picarde sur une superficie de 58 000 m². L’intervention sur le terrain s’est déroulée du 14 au 30 octobre 2019.

Pour réaliser ce diagnostic, quatre archéologues du MAPPI, une pelle mécanique avec chauffeur ainsi qu’un topographe (UPJV) ont été sollicités durant toute l’opé­ration.

La détection des vestiges s’est effectuée au moyen de tranchées continues de 3 m de large espacées d’environ 15 m chacune soit un total de trente-quatre ouvertures sur toute l’emprise. Des fenêtres d’agrandissement, pour mieux cerner les vestiges, ont été pratiquées. L’ensemble de l’intervention archéologique correspond finalement à 13% de la surface prescrite. Les vestiges mis au jour ont été nettoyés, en­registrés, photographiés puis ont fait l’objet d’un relevé topographique.
 


Structure en creux de l'époque romaine (four?)





​​​​​​​

Superposition d'un fossé gaulois et d'un fossé romain 

Cette opération a révélé un potentiel archéologique. Néanmoins les vestiges sont fortement arasés, il subsiste uniquement des structures en creux (des fosses et des fossés principalement). La densité de vestiges traduit une occupation longue où la superficie, l’orientation et l’organisation spatiale évoluent au fil du temps.
L’étude du mobilier archéologique atteste de plusieurs phases d’occupation allant de la fin de l’Age du Bronze (-800 av J.-C.) au Haut-Empire (Ier s. de notre ère).   


Ces découvertes sont à mettre en relation avec celles mises au jour sur la ZAC "Route d'Amiens" située à moins de 200 m au nord. Les différentes opérations qui s'y sont déroulées attestent de nombreux vestiges et plus particulièrement d'une nécropole gauloise du IIe avant notre ère et d'un établissement romain daté du dernier tiers du IIe /milieu du IIIe siècle de notre ère.